61652509_1390095951133056_1026943456615858176_n

Après une très belle et très priante messe (rite ordinaire) de toute beauté, le Cardinal a donné une conférence autour de son dernier livre : "Le soir approche et déjà le jour baisse" 

Voici quelques notes prises pendant cette mémorable soirée en l'église Saint François-Xavier de Paris :

 

 

NDP nef après le feu

"En entrant dans Notre Dame de Paris je n’ai pu m’empêcher d’y voir un symbole de la situation de l’Eglise en Europe. Oui, l’Eglise est en flamme, d’un feu encore plus destructeur. C’est le feu de la perte de la foi.

La perte du sens de l'adoration est la matrice de tous les incendies

Le monde entier a regardé votre pays hésiter à faire mourir de faim et de soif un de ses enfants les plus faibles. Comment pouvez-vous continuer à donner des leçons de morale ?

Le refus de Dieu est né dans les consciences occidentales. Le refus de la paternité. L’homme civilisé est fondamentalement un héritier. Refuser de s’inscrire dans un réseau de dépendances nous condamne à errer nus.

Devant les ruines de Notre Dame certains disent : Faisons un édifice qui dise non plus la gloire de Dieu mais la gloire de l'homme.

Nous devons refaire la cathédrale mais la refaire à l'identique.

deux-papes3

Mettons-nous à genoux. Le monde manque d'adorateurs

Les bâtisseurs de Notre Dame avaient profondément inscrit en eux le sens de la transmission. Ils se savaient héritiers et ils voulaient transmettre l’héritage

Dieu a profondément aimé l’Occident parce qu’il a fait de grandes choses, mais l’Occident s’est détourné de Dieu.

L’homme moderne a choisi d’être orphelin, solitaire.

L’Eglise n’est plus crédible. Elle est trop marquée par les scandales.

Un homme à genoux est plus puissant que le monde.

Vous les pauvres, les malades… votre mission est grande, elle consiste à empêcher que le monde se défasse. L’Eglise tout entière se met à genoux. Vous êtes un trésor.

Une cathédrale n’a plus de sens si personne n’y vient adorer. Il nous faut des prêtres adorateurs. Pour que le peuple adore, il faut des prêtres et des évêques adorateurs.

Au cœur de la crise de l’Eglise il y a une crise des prêtres. Si la cathédrale s’écroule c’est que l’identité sacerdotale s’écroule. On a fait croire aux prêtres que c’est ce qu’ils font qui compte, or c’est ce qu’ils sont.

60983509_1390095977799720_194186423618764800_n

J’ai dédié ce livre aux prêtres du monde entier parce que je sais ce qu’ils souffrent. Ils se sentent abandonnés, j'ai voulu leur dire d'être fiers de leur sacerdoce, Vous êtes le rempart de la Verité.

J’ai voulu leur dire mon affection de frère et de père et leur rendre hommage.

Mes amis, AIMEZ VOS PRÊTRES, même ceux qui vous font souffrir. Dîtes-leur merci pour ce qu’ils sont.

Nous, évêques, portons une lourde responsabilité. Les diocèses se transforment en structures administratives. Je crois que nous nous égarons dans des responsabilités profanes.

Crux, ostia, virgo.

Plantons nos vies sur ces trois piliers.

La place du prêtre, c’est sur la croix. Le célibat inscrit la croix dans notre chair. C’est pour cela qu’il est insupportable pour l’homme moderne. Il faut considérer le célibat comme une exigence vitale. La prêtrise n’est pas une fonction mais un état.  Etre prêtre, c’est être donné. Je veux clamer avec tant de mes frères ma profonde souffrance devant le mépris du célibat sacerdotal.

Une cathédrale a besoin de piliers solides. La doctrine catholique reçue des apôtres est le seul fondement solide. Je suis meurtri de voir tant de pasteurs brader la doctrine catholique. Comment accepter que des Conférences Episcopales se contredisent. Si nous introduisons des ruptures, nous brisons l’unité. Toute évolution doit être un approfondissement de la tradition. Notre unité se forgera autour de la vérité de la doctrine catholique et de la morale chrétienne.

Quel trésor plus précieux à offrir que l’Evangile ? Renoncer à être le sel de la terre, c’est condamner le monde à rester fade.

NDP Croix bis

J’ai été spirituellement très ému par une photo de l’intérieur de Notre Dame de Paris. On y voit la croix lumineuse encore debout. Stat Crux. Seule demeure la vérité de la Croix. La foi a sa place dans les débats publics. Nous devons parler de Dieu.

 

Une cathédrale a besoin de vitraux, c’est la présence colorée et joyeuse des saints.

 

Mes amis, serons-nous ces saints que le monde attend ? Le monde a soif du Christ.

 

Je crois que nous sommes à un tournant de l’histoire de l’Eglise. On parle de réforme du mode de vie des prêtres. L’Eglise est sainte en elle-même. Nous l’empêchons de rayonner par nos pêchés. Quand Dieu appelle, Il est radical. Nous ne sommes pas appelés à être des chrétiens médiocres. Dieu nous appelle tout entier. L’athéisme liquide infiltre tout. On admet du paganisme à côté de notre foi. Prenons une décision très simple, ne plus les faire cohabiter. La première réponse est dans notre cœur ; ne plus pactiser avec le mensonge.

 

Marie

La foi est en même temps le trésor à défendre et la force de le défendre. Il ne s’agit pas de partir en guerre mais de rester fermement fidèle à Jésus Christ. Sa seule force est la place que nous Lui faisons en nous.

 

L’Occident a bâti des cathédrales, si nous ne veillons pas elles risquent de devenir des musées ; comme des cadavres de pierre. Ce serait un monde triste, sans âme.

 

Benoît XVI a dit ; «  L’homme a besoin d’espace pour son âme. » L’homme a besoin de serviteurs de la cathédrale. Je vous invite à être des serviteurs de la cathédrale. Je vous invite à être des bâtisseurs de cathédrales, des lieux où les vertus puissent fleurir, formez des oasis où l’air soit respirable dans le désert de la rentabilité triomphante.

 

Vous ne pouvez rester seuls. Les chrétiens doivent se regrouper autour de leurs cathédrales.

 

Mettons Dieu au centre de nos vies, nos liturgies, nos cathédrales. La foi est comme un feu."

 

Cardinal Robert Sarah : Eglise Saint François-Xavier Paris le 25 mai 2019

 

Merci, Eminence, pour vos paroles de feu qui nous nourrirons longtemps.