Rupnick Pâques

 

 

Nous qui habitons non loin de la Porte de Vincennes, avons en mémoire ces événements tragiques du mois de janvier qui ont bouleversé notre pays et les habitants de Saint-Mandé-Vincennes. Nous nous posons beaucoup de questions : la violence est-elle inéluctable ?

Comment vivre mieux ensemble dans le respect, la tolérance et la fraternité ?

   Chagall Mer morte

J’ai devant moi une magnifique reproduction d’un tableau de Marc Chagall (1887-1955), qui sut si bien mettre en valeur le mystère d’Israël et sa proximité avec Jésus-Christ, juif et Messie crucifié, mort d’amour pour les hommes.

Ce tableau illustre la traversée de la Mer Rouge, rappelée lors de la fête de la pâque juive (Pessah fêtée cette année du 4 au 11 avril). On y voit un peuple dense formant un immense cortège, accompagné d’un Moïse lumineux et d’un ange d’une blancheur saisissante -figure de Dieu- en tête.

Oui, Pâques est bien la célébration de la traversée de nos vies conduites par le Seigneur.

 

Qu’est-ce qui nous fait avancer dans la vie ?

- La solidarité : des personnes se mettent en marche, s’entraident, sont attentives les unes aux autres. Elles osent se regarder, se tolérer, s’entraider, s’apprécier fraternellement.

Elles prennent soin les unes des autres et c’est un trait de lumière !

- L’accompagnement : des personnes – médecins, infirmiers, policiers, professeurs, éducateurs, responsables d’association- sont quotidiennement au service des autres,veillent sur leur prochain, les soignent, les éduquent, les relèvent, manifestent leur dignité (« Tout homme est une histoire sacrée », chantons-nous souvent dans nos églises).

Elles prennent soin des autres et sont compagnons d’humanité.

- La conduite éclairée : des personnes invitent à regarder plus loin, plus haut. Elles indiquent à leurs contemporains un sens à l’existence. Elles nous permettent de relever la tête. Elles nous proposent de nous appuyer fermement sur Celui qui est venu en personne servir l’humanité, la guérir des affres de la peur. Il s’agit de Jésus Christ.

 

En ce temps de Pâques, nous célébrons sa résurrection d’entre les morts : folie ou promesse ? Tous, nous sommes parfois tellement découragés par le mal qui rôde que nous pourrions nous dire : « Il n’y a rien de sûr. Le monde va vers son éclatement. »

Telle n’est pas la foi des chrétiens. Depuis qu’Il a livré sa vie sans retour, le Christ a éradiqué la racine perverse du mal qui n’aura pas le dernier mot.

 

Synode

S’appuyer sur Lui, se blottir entre ses bras, se laisser consoler par Lui et par tous ceux et celles qui se réclament de Lui, c’est entrer dans la tendresse de Dieu qui prend soin encore et toujours de nous.

 

Faites l’expérience dans le silence et dans le cœur à cœur de cette présence aimante et douce.

 

 

Faites l’expérience, à la messe, en ce temps de Pâques que Dieu vient toujours prendre soin

 

Joyeuses Pâques !

Joyeuse traversée au long cours avec le Christ ressuscité !

 

Père Stéphane AULARD

Vicaire épiscopal

Conseiller spirituel des AFC

P SA