Fédération des Associations Familiales Catholiques du Val de Marne

2016-2017 DATES A RETENIR

Dates importantes 2016 2017

 

50 ANS ÇA SE FÊTE ! 


Nous espérons que vous avez bien retenu cette date du 16 octobre 2016


Nous vous attendons au stade Duvauchelle pour fêter les 50 ans de notre diocèse et clôre le synode avec la promulgation des décrets.


Vos AFC seront présentes à l'espace "Prenons soin de nos familles", bien sur (avec un chantier-éducation) mais aussi à la guinguette mlti-culturelle de l'espace "Oser la rencontre" car la famille, est une valeur universelle !

Mgr Santier, notre évêque nous a écrit : 

Personne ne doit manquer à l’appel !

Le 16 octobre, nous célèbrerons à la fois, la clôture de notre Synode et la promulgation des décrets, concernant les priorités missionnaires pour les années à venir et nous donnerons à voir - une Église en dialogue avec le monde, une Église qui célèbre son passé, résolument tournée vers l’avenir !

  • d’être « invitant » au nom de votre évêque,
  • de prendre soin de toutes les personnes qui hésiteraient en raison de leur âge ou de leur santé, et de veiller à ce qu’elles puissent participer, elles aussi, à la fête du 16 octobre dans de bonnes conditions,
  • d’organiser des départs en car ou en transport en commun car aucune voiture ne pourra se garer sur place.
  • d’oser bousculer vos habitudes, pour être présent en cette journée exceptionnelle. Il n’est pas concevable en effet, qu’une équipe, qu’un mouvement, qu’une paroisse ait prévu une autre activité ce même jour !

 Je compte donc sur chacun de vous d’ici au 16 octobre, pour que cette journée qui s’inscrit dans notre histoire célébrée, soit grâce à chacun de vous réellement historique !

 « Avec Lui, prendre soin les uns des autres et partager à tous la joie de l’Evangile »

 

Programme 50 ans2

Tract_50_ans-_16oct_20161

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

LA FAMILLE ÇA SE DÉFEND ! 


Sans oublier, en fin d'après-midi, de rejoindre la manifestation à Paris  #NePlusSubir #16Oct : Un seul objectif, faire gagner la famille

Vous pouvez parfaitement participer à ces deux événements incontournables. Il vous suffit de vous organiser, prévoir d'aller à la messe le samedi soir et rejoindre directement Paris par la ligne 8 du Métro, la station "Pointe du lac" étant juste à la sortie du stade Duvauchelle.


Nous organiserons un départ groupé à 15h du Stade Duvauchelle !

 

16 oct

16oct


12 septembre 2016

Prière pour la rentrée

#Rentrée Que diriez-vous de rendre grâce pour les vacances et de confier l'année scolaire qui arrive au Seigneur  ?

 

prière pour la rentrée

 

Merci au diocèse de Sens-Auxerre qui nous a fournit cette prière.

Posté par AFC94 à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

30 août 2016

Mgr Santier : L'important c'est la famille. Amoris Laetitia

Pape François

 

 

Que change concrètement la dernière exhortation apostolique rédigée par le pape François ?

Regards de l'évêque de Créteil sur un texte essentiel, qu'il faut prendre le temps de découvrir.

 

 

Monseigneur, selon vous, qu’est-ce qui est nouveau dans Amoris Laetitia ?

Mgr-Santier-diocèse-Créteil

D'abord, le pape y emploie un langage simple, renouvelé. C’est là l’œuvre d’un pasteur, qui s’enracine cependant dans une réflexion théologique profonde. Il y intègre sans doute ce qu’il a appris au contact des familles dans son ministère de prêtre et d’évêque. Il s’appuie à la fois sur le synode romain et sur sa conviction du sensus fidelium – sens de la foi et de la vérité des fidèles – au sujet de la famille. Il fait donc appel à une synodalité plus large,  tout en assumant le magistère pontifical, à la fois d’enseignement et de communion.

Ensuite, une des grandes nouveautés de l’Exhortation est de prendre en compte la « dimension érotique de l’amour ». Les relations intimes entre époux ne sont pas un « mal permis » en vue de la procréation, mais bien le lieu de la tendresse (§ 152). On s’éloigne d'un discours dogmatique ou moraliste, la vie intime des couples n’est plus séparée de leur vie de foi. « Tout est lié ! » Dans ce texte, la perspective traditionnelle est renversée : la vie de couple est d’abord une expérience d’amour vrai, dont le fruit est la procréation.

 

En quoi est-ce un changement important ?

Ce texte développe une vision positive de la famille, destinée au bonheur. Comme les journalistes se focalisent sur les points sur lesquels ils voudraient que l’Eglise change, ils ne perçoivent pas ce changement à partir duquel tout doit être compris. Pourtant, ce changement de perspective permet de balayer toutes les questions ayant trait à la vie de famille. Quand l’Eglise réagit sur les questions concernant la famille, cela vient de cette vision anthropologique, qui n’est pas spécifiquement chrétienne, bien qu’en lien avec la Révélation, et donc pas forcément en opposition avec la vision qu’en a la société laïque.

 

Comment avez-vous reçu cette Exhortation apostolique ?

Elle était très attendue, après deux assemblées synodales des évêques, elles-mêmes précédées d’une large consultation des fidèles et d’experts, sur la vocation de la famille dans la société. Il y a eu une importante pression médiatique sur certains sujets, pour que l’Eglise s’adapte au monde. Pour autant, cette exhortation n’a pas rencontré l’hostilité comme Humanae vitae. Elle a été plutôt bien reçue, même si certains la considèrent comme une avancée trop timide. Mais ce que les médias et le public ne comprennent pas, c’est que, pour qu’une décision soit bien accueillie, il ne faut pas qu’une majorité l’emporte, face une minorité, mais qu’un consensus se dégage.

 

cortege-mariage

Certaines formulations de l’Exhortation n'ont-elles pas fait l’objet d’interprétations personnelles, parfois contradictoires ?

Avant, la non-conformité à la norme entraînait une certaine exclusion. Le pape insiste au contraire sur le concept d’intégration. Par exemple, sur la question des divorcés remariés, la doctrine ne change pas : ils ne peuvent toujours pas communier. Mais si les divorcés remariés ne correspondent pas au plan de Dieu, ils peuvent néanmoins vivre une relation de tendresse où l’amour véritable peut se vivre.

En cela, François s’enracine dans la tradition : il ne promeut pas un changement doctrinal, mais se place dans une position en dialogue. Il ne projette pas un enseignement sur les fidèles, mais propose un discours d’encouragement au milieu des difficultés actuelles, en sorte qu’aucun famille (séparée, recomposée…) ne se sente jugée.

 

Cette position ne risque-t-elle pas de paraître relativiste aux yeux de certains ?

En fait, le pape met en œuvre la loi de la gradualité, selon la pédagogie divine : on peut toujours progresser, grandir dans l’amour et le don de soi, mais aussi dans l’accueil de l’amour et le soin de soi-même. Les deux mots clés sont « discernement » et « accompagnement ». Il faut tenir compte des circonstances, des situations. Il ne s’agit pas de changer les normes ou de réduire les exigences, mais d’accompagner les personnes afin que ces normes ne leur tombent pas dessus comme un jugement, mais qu’elles en découvrent par elles-mêmes l’importance.

Mariage

Concernant la communion des divorcés remariés, un pasteur ne peut pas refuser la communion à ces personnes devant tout le monde, par exemple. Mais il doit les instruire sur leur situation, pour les amener à découvrir par elles-mêmes que celle-ci ne correspond pas à ce que Dieu veut. Ces personnes, ni jugées de l’extérieur, ni exclues, seront éclairées de l’intérieur et pourront entamer un chemin de conversion. En toute situation, la rencontre avec le Christ permet de faire le point sur sa vie, de se remettre en cause. Le pape ne veut pas « en rajouter » au fardeau qui pèse déjà sur les familles en difficulté. Il leur propose un chemin de découverte et de conversion. Il affirme que, même dans les situations difficiles, l’amour vrai peut être vécu.

 

Quelle influence cette Exhortation aura-t-elle sur la pastorale familiale du diocèse ?

Pour l’instant, il est important de commencer par la lire attentivement et patiemment. Le temps de la réception va être long, il faut que l’Exhortation soit accueillie dans les familles, dans les communautés. Ce temps de réception n’est pas le temps médiatique !

 Les 6 et 7 janvier prochains, nous organiserons une rencontre pour tous les prêtres, les diacres, les chargés de mission, les responsables des CPM, de la pastorale familiale… Afin de découvrir (pour certains)  le texte, l’approfondir, se l’approprier.  Le but est de pouvoir le faire connaître dans chaque paroisse, et de proposer des pistes pédagogiques, des outils, des vidéos pour les animateurs d’aumônerie, les équipes Notre-Dame, les parents des enfants catéchisés, etc.

La famille affronte actuellement une véritable opposition idéologique destinée à l’affaiblir, voire à la détruire. Or, dans leurs lettres, tous les jeunes qui demandent la confirmation, quel soit le type de leur famille (parents séparés, famille recomposée…), l’écrivent : l’important pour eux, c’est la famille.

 

Propos recueillis par Danièle Grimault et Anne Hirel, Juin 2016

Pour le journal "Regards"

Posté par AFC94 à 08:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

29 août 2016

INITIATIVE EUROPÉENNE POUR LE MARIAGE ET LA FAMILLE (ICE)

10_MDK_FR

 

 

POUR LA FAMILLE ET LE MARIAGE

PAS DE VACANCES !

C'EST TOUS LES JOURS !

 

 

 

 

Nous croyons que la famille est la cellule de base de toute société !

L’Article 9 de la Charte des droits fondamentaux de l'Union Européenne (UE) affirme que chaque État membre est compétent pour légiférer sur la définition du mariage et de la famille.

Pourtant les textes de l’UE évoquent de plus en plus souvent la famille. Certains textes vont même jusqu’à la définir… Qui plus est ces définitions diffèrent d’un texte à l’autre !

Or d’un pays européen à l’autre, le mariage et la famille revêtent dans les lois nationales des réalités de plus en plus différentes.

Cette confusion, rend impossible l'interprétation et l'application de ces textes.

Face à cette situation l’ECI Mum, Dad & Kids invite les Européens à soutenir l’inscription des définitions suivantes dans les textes européens :

- « Le mariage est l’union durable d’un homme et d’une femme »
- « La famille est fondée sur le mariage et/ou la descendance »

Mum dad & Kids

Ces définitions sont reconnues par la législation de la majorité des États membres de l'UE ; elles permettent de respecter l'article 9 de la Charte des droits fondamentaux de l'UE.

En France, les AFC soutiennent cette pétition, ainsi que La Manif Pour Tous, la CPDH, le Collectif des Maires pour l'Enfance, l'Agence Européenne des adoptés, Europe For Family, Juristes pour l'Enfance, les Associations Familiales Protestantes... car elles croient qu’une définition claire de la famille et du mariage dans les textes européens est nécessaire, pour éviter toute dérive, compte tenu de l’importance du facteur famille dans de nombreux sujets de la compétence de l’Union Européenne, même si le droit de la famille reste une compétence nationale.

Pour être recevable, l’ECI doit recueillir dans les 12 mois un minimum de 1 million de signatures provenant d’au moins sept États membres différents, et 55 500 signatures en France.

Oui, je soutiens la demande pour un règlement UE

définissant le mariage et la famille :

le mariage est l'union entre un homme et une femme,

et la famille est fondée sur le mariage et/ou la descendance.

Alors, vite, vite

JE SIGNE ICI

Présentation officielle de « Mum, Dad & Kids » OBJECTIF 1 MIillion de signatures

 

17 août 2016

LE MOT DE NOTRE CONSEILLER SPIRITUEL POUR L'ASSOMPTION

assomption-ok

« Et misericordia ejus a progenie in progenies timentibus eum. » (Lc 1,50)

Nous célébrons aujourd’hui l'Assomption de la Vierge Marie au cours de l’année de la Miséricorde voulue par notre pape François. Peut-être qu'au premier regard nous ne sommes pas portés à nous réjouir surtout lorsque nous pensons au contexte actuel qui pourrait se résumer par quelques mots : violence, attentats meurtriers à répétition, conflit armé au Moyen-Orient qui semble ne devoir jamais s'arrêter et dans lequel -ne l'oublions pas- nos frères et sœurs chrétiens payent un lourd tribut depuis plusieurs années-.

Pourtant, nous sommes là aujourd'hui pour l'Assomption de la Vierge Marie et c'est bien. Que nous disent les lectures bibliques que nous venons d'entendre ?

Elles nous offrent un portrait de la Vierge splendide et pourtant réaliste et même prometteur pour nous.

 

1-La femme de l'Apocalypse (Ap 12,1-10) dans laquelle nous reconnaissons aisément Marie, si elle est couronnée d'étoiles (il y en a douze comme sur le drapeau de l'Europe…), n'en est pas moins malmenée en donnant naissance à son fils Jésus et tous deux sont poursuivis par le dragon symbole fort des puissances du mal qui se déchaînent contre le prince de la paix (cf. Is 9,5) et celle qui l'a enfanté. Marie n'est-elle pas l'image de l’Église qui sans cesse enfante des enfants de Dieu se donnant au Christ et qui dans les tribulations sont sans cesse affrontés aux puissances du mal que le Christ a pourtant déjà soumises par sa mort et sa résurrection.

 

La première lettre aux Corinthiens (1 Co 15,20-27) aborde précisément ce sujet de la résurrection du Christ et de « ceux qui lui appartiennent » (cf. 1 Co 15,23). L'ensemble du chapitre 15 de cette lettre de Saint Paul traite de la résurrection du Seigneur et de la nôtre : les premiers chrétiens tout comme nous étaient inquiets du sort de nos défunts par-delà leur mort. A moins d'être vraiment insouciants et sans question, il me semble qu'il y a là une interrogation légitime et qui prend tout son sens dans une  période comme celle que nous traversons. En tous les cas, depuis des temps immémoriaux, nos pères dans la foi ont estimé que la Vierge Marie, la Théotokos, comme disent nos frères orientaux, c'est-à-dire celle « qui a enfanté Dieu », la Mère de Dieu (Mater Dei) comme nous le disons en Occident, était en tête de la procession des ressuscités à la suite du « premier-né d'entre les morts » (Col 1,18) – le Christ- lui-même. Et l'Assomption célèbre donc la montée de Marie en son corps et son âme au Ciel près du Ressuscité. Elle est désormais la tête de pont de ce grand cortège des saints et saintes, mais aussi des fidèles du Christ en pèlerinage sur la terre aspirant à entrer en pleine communion avec le Seigneur par-delà notre vie terrestre. On peut dire que ce qui nous est promis à la fin de l'Histoire au retour du Christ pour le jugement, Marie en bénéficie déjà elle qui est si proche du Seigneur Jésus qu'elle a attendu, porté, enfanté, élevé et accompagné parfaitement. Elle qui nous est si proche aussi en partageant notre humanité fragile  marquée par la mort et pourtant si prometteuse et appelée à donner le meilleur d'elle-même.

 

2-Et l’Évangile de ce jour ? Vous le connaissez : c'est ce que l'on appelle le «Magnificat »: il s'agit de la prière qui monte spontanément sur les lèvres de Marie en présence de sa cousine Élisabeth qu'elle vient visiter (Lc 1,39-56). Prière pétrie par celle des anciens d’Israël puisqu'elle doit beaucoup au cantique d'Anne de l'Ancien Testament (cf. 1 S 2,1-10). Et nous, par quoi est pétrie notre prière ? Qui nous a appris à prier ? Les paroles bibliques apprises par cœur et redites avec cœur nous aident-elles ? Si cette prière de Marie est devenue prière de toute l’Église en marche (elle est redite chaque soir dans l'office de vêpres) est d'abord une prière de louange et d'action de grâce que Marie « pleine de grâce » (cf. Lc 1,28) prononce spontanément en reconnaissant l’œuvre de Dieu en elle, elle s'élargit à l'humanité entière avec ce verset en plein milieu :

« Sa miséricorde s'étend d'âge en âge sur ceux qui le craignent. » (Lc 1,50)

 

La traduction précédente de notre lectionnaire - que nous avons entendue durant des années - avait préféré : « Son amour s'étend d'âge en âge... » Pourtant il y a bien plus que de l'amour… mot si souvent galvaudé dans la langue française…

Marie comprend que la miséricorde de Dieu - qui n'est autre que son immense amour absolument fidèle pour l'humanité empêtrée dans ses contradictions et ses violences - se propose malgré tout non seulement à elle, mais aussi à tous ceux qui avec foi et respect (c'est cela « craindre Dieu ») veulent bien accueillir le prince de la Paix, Jésus. Alors, elle le chante, elle le clame, elle le crie à gorge déployée. La Vierge marie reconnaissante devient évangélisatrice : Marie est bien la « mère de la miséricorde » puisqu’elle porte le Dieu miséricordieux et nous entraîne dans son sillage. Oui, elle appartient à Dieu qu'elle a si bien accueilli dans sa vie. Dès lors, elle peut être aussi pour nous une vraie mère spirituelle !

 

3-Frères et sœurs, Marie a porté son Seigneur partout où elle est allée en ne le perdant jamais de vue.

Au milieu des attentats, des violences, des guerres ou des petites violences feutrées qui encombrent tellement notre quotidien, ne la perdons pas de vue nous aussi !

Oui, l'humble servante qui n'est pas pour autant un personnage secondaire de l’Évangile -bien au contraire- est couronnée dans son Assomption.

Il n'y a point de dopage en elle, mais des mains simplement ouvertes à la grâce.

Il n'y a point d'orgueil en elle, mais de l'écoute et de la méditation en gardant en son cœur la parole d’Évangile de son fils, Jésus.

Ô Marie conçue sans péché, ô Marie couronnée après une vie au service de votre fils et de vos proches, priez pour nous qui avons recours à vous !

Montrez-nous la force et la détermination puisées dans l’Évangile et qui vous ont permis d'affronter l'épreuve de la croix.

En ce jour nous nous tournons simplement vers vous, la meilleure des disciples du Christ, pour que nous qui sommes ici en France disciples du Christ nous soyons toujours inspirés par vous sur notre chemin de chrétiens !

Amen.

Père Stéphane AULARD

P Stéphane Aulard

 

Posté par AFC94 à 21:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

14 août 2016

#ASSOMPTION #15AOUT

assomption-ok

Les catholiques sont appelés à prier pour la France en la fête de l'Assomption. 

En 1638, Louis XIII a consacré la France à la Vierge Marie plaçant notre pays sous sa protection. Il demanda qu’il en soit fait mémoire partout en France à la fête du 15 août. Elle est notre patronne principale.

Cette année, suite à l'attentat de St Etienne du Rouvray et à l'assassinat du Père Jacques Hamel, il est demandé par la Conférence des Evêques que la prière universelle des messes du jour mentionne cette intention et que les cloches des églises sonnent à la volée à midi ce lundi 15 août.

 

07 août 2016

Message de Mgr Santier à propos de l'assassinat du Père Hamel

26 07 2016_Declaration de Mgr Santier apres l'assasinat du Père Hamel

Même après le 29 juillet nous pouvons continuer à prier pour la France, pour le monde et pour la paix. 

header1

« Seigneur, en ce jour, nous crions vers Toi.

Nous crions vers Toi car nous sommes choqués et nous ne comprenons pas

Nous crions vers Toi avec nos frères et sœurs chrétiens persécutés

dans le monde, avec tous les hommes de bonne volonté blessés par ce drame

Nous crions vers Toi, car nous croyons que Tu écoutes nos cris,

vois nos larmes, connais nos cœurs. Nous Te prions.

Par la mort de ton Fils sur la croix, Tu rejoins toutes nos morts.

Nous Te prions car Tu es un Dieu miséricordieux, lent à la colère et plein d’amour

pour tous ceux qui se tournent vers Toi.

Seigneur, nous sommes éprouvés dans notre désir d’un monde plus beau,

plus fraternel, où l’amour l’emporterait.

Nos efforts pour bâtir avec Toi une humanité à ton image et à ta ressemblance

sont-ils inutiles, voués à l’échec ?

Seigneur, augmente en nous la foi. Fais grandir notre foi en la victoire

du Christ ressuscité sur toute haine et sur la mort.

P Jacques Hamel

Nous avons besoin de Toi.

Aide chaque homme à garder force et courage.

Seigneur notre Dieu, par la mort et la résurrection de ton Fils,

Tu nous ouvres toujours un avenir.

Tu es le Dieu de la vie et non de la mort.

Nous Te confions le Père Jacques Hamel et les victimes de tous les attentats.

Fais de nous les témoins de ton espérance et des bâtisseurs de paix. 

Amen »

 

Pour aller plus loin :

Homélie du Cardinal Vingt-Trois, archevêque de Paris, à la messe pour les victimes de St Etienne du Rouvray.

Homélie de Mgr Lebrun, évêque de Rouen diocèse du Père Jacques Hamel.

 

Posté par AFC94 à 17:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

18 juin 2016

BONNE FÊTE A NOS PAPAS

Fête des pères

Avec tous nos remerciements au diocèse de Sens-Auxerre

Posté par AFC94 à 07:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,