Fédération des Associations Familiales Catholiques du Val de Marne (et du 93)

ALERTE NATIONALE : Message de notre présidente nationale

MarchonsEnfants 2

"Chers amis,

Notre rentrée 2019 est orientée par la loi bioéthique dont nous connaissons maintenant le contenu et le calendrier précis.

Présentée au conseil des ministres le 24 juillet, elle a été immédiatement suivie d’une conférence de presse organisée avec nos amis, engagés contre certains articles de ce projet de loi, avec lesquels nous sommes réunis sous le label « Marchons enfants ». Au cours de cette conférence de presse, nous avons appelé à une manifestation à Paris le 6 octobre.

Notre pays ne pourra continuer de s’enorgueillir de  son modèle éthique à la française ou de dire que « Face à certaines pratiques, il ne faut pas faire du moins disant éthique la nouvelle référence » alors que nous voyons que les limites éthiques sont balayées et que ce qui concerne la procréation est pensé pour les adultes et pour leurs intérêts : dons anonymes qui protègent les adultes donneurs et les adultes receveurs, enfants légalement conçus avec un effacement de la lignée paternelle, eugénisme rampant dû au manque de gamètes, risque de passage au commerce d’enfants par la GPA, multiplication des embryons surnuméraires pour la convenance des futurs parents et élargissement supplémentaire de la recherche sur l’embryon.

Marchons Enfants CNAFC

Ces articles du projet de loi montrent que les enfants payent l’absence de limites opposées aux désirs et à la toute-puissance des adultes. Le premier écosystème dont nous devrions prendre soin avec vigilance est celui du vivant et de la famille, premier lieu d’humanisation pour chaque enfant qui vient au monde.

Nous avons été auditionnés le 27 août par la Commission spéciale chargée d’examiner le projet de loi avec nos amis d'Alliance Vita et de LMPT. Le texte de loi sera examiné à partir du 9 septembre en Commission pour 2 semaines. Le texte arrivera ensuite en première lecture dans l’hémicycle à compter du 23 septembre.

Il est encore temps de susciter des rencontres avec vos élus, députés et sénateurs, pour leur exprimer votre opposition, en vous coordonnant au niveau de votre Fédération. Un député nous disait récemment combien les rencontres locales avec leurs électeurs avaient du poids sur l’esprit des élus.

La priorité actuelle est de faire monter la mobilisation pour le 6 octobre. Le succès appelle le succès : nous n’aurons pas beaucoup de temps. C’est dès la première fois que la mobilisation doit être substantielle pour dire NON à cette société utilitariste aux dépens des enfants et au bénéfice de l’industrie procréatique.

IMG_20190831_233505

La mobilisation unitaire Marchons Enfants ! se prépare au niveau national, en excellente coordination entre les mouvements organisateurs.

L’enjeu est primordial : il nous faut être très nombreux d’emblée le 6 octobre !

PARIS - JOUR J : le lieu de rendez-vous et le parcours de la manifestation dans Paris ne sont pour l’instant pas arrêtés. Seule l’heure de départ est connue : 13h00.

A côté de cette mobilisation contre la manipulation technique du vivant et de l’humain, nous continuons notre travail de fond pour promouvoir et servir la famille, former les cœurs et les intelligences, servir le Bien commun. 

Bonne rentrée, bon courage ! Le travail ne manque pas : il y a beaucoup de bien à faire, allons-y avec confiance et enthousiasme."

 Pascale Morinière

Présidente

 


05 septembre 2019

C'EST LA RENTRÉE !

Gens pressés 5

 

Pour accompagner en douceur cette rentrée 2019 je vous propose cette très belle prière de Michel Quoist.

Que le Seigneur nous aide à prendre tranquillement, calmement, le temps pour l'essentiel, la prière et nos familles, le reste trouvera sa place, voilà notre souhait pour  toutes nos familles : 

 

« Seigneur, je Te demande la grâce de faire consciencieusement ce que Tu veux que je fasse » : 

« Je suis sorti, Seigneur, dehors les hommes couraient, les vélos couraient, des voitures couraient, les camions couraient, la rue courait, la ville courait, tout le monde courait.

Ils couraient pour ne pas perdre de temps, pour rattraper le temps, pour gagner du temps.

« Au revoir, monsieur, excusez-moi, je n’ai pas le temps, je repasserai, je ne puis attendre, je n’ai pas le temps. »

« Je termine cette lettre, car je n’ai pas le temps. J’aurai aimé vous aider, mais je n’ai pas le temps. Je ne puis accepter, faute de temps.

Je ne peux réfléchir, lire, je suis débordé, je n’ai pas le temps. J’aimerais prier, mais je n’ai pas le temps. »

Gens pressés 4

Ainsi les hommes courent tous après le temps, Seigneur. Ils passent sur la terre en courant, pressés, bousculés, surchargés, affolés, débordés.

« Toi qui es hors du temps, Tu souris, Seigneur, de nous voir nous battre avec lui.

Seigneur, j’ai le temps, j’ai tout mon temps à moi, tout le temps que Tu me donnes, les années de ma vie, les journées de ma vie, les journées de mes années, les heures de mes journées, elles sont toutes à moi. »

« A moi de les remplir, tranquillement, calmement, mais de les remplir tout entières, jusqu’au bord, pour Te les offrir, et que de leur eau fade Tu fasses un vin généreux, comme jadis à Cana, Tu fis pour les noces humaines ».

je-serai-avec-toi1

« Je ne Te demande pas ce soir, Seigneur, le temps de faire ceci, et puis encore cela, je Te demande la grâce de faire consciencieusement, dans le temps ce que Tu me donnes, ce que Tu veux que je fasse.

Ainsi soit-il. » 

 


Michel Quoist, Prêtre du Diocèse du Havre (1921-1997)

Prêtre ordonné en 1947, Curé au Havre, Aumônier de la Jeunesse Etudiante Chrétienne,

et Auteur en 1954 d’un best-seller « Prières » vendus à 2 500 000 exemplaires.

Posté par AFC94 à 17:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

15 août 2019

ASSOMPTION : A l'école de Marie

Assomption_Bradi_Barth

Aujourd’hui, 15 août, nous fêtons l’Assomption de Marie, élevée au ciel corps et âme, nous célébrons à la fois sa mort, sa résurrection, son entrée au paradis et son couronnement.

En 1950, le pape Pie XII estima utile de proposer une définition précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». La définition fait partie des dogmes de l’Église.

 

Pour fêter Marie et nous mettre à son écoute, nous vous proposons ce beau texte de Claire de Saint Lager :

 

"Se mettre à l’école de Marie nous introduit dans un chemin étroit qui mène à la béatitude. […]

Marie incarne la femme dans toute sa grandeur et toute sa beauté.

Elle incarne l’audace, celle de la foi, du « oui » qui ne craint pas de se lancer dans une mission qui le dépasse, avec la ferme confiance que tout « se fera selon sa parole » (Luc 1, 38)

Annonciation Arcabas

Elle incarne la confiance, confiance en Dieu, mais aussi confiance en Joseph, son fiancé, qui, pourtant dérouté par sa mission, fut prêt à la répudier. Qui peut croire que Marie n’est pas passée par cette terrible angoisse de perdre celui qu’elle aimait ?

Elle incarne aussi le courage, celui de devoir marcher jusqu’à Bethléem, enceinte, sans lieu pour sa délivrance ; celui de devoir fuir en Egypte devant la cruauté d’Hérode. Marie et Joseph ont vécu cette vie d’aventure si nécessaire pour fortifier le cœur de l’Homme.

Joie_allegresse

Marie est aussi la louange ; par son Magnificat elle nous enseigne ce qu’est un cœur d’action de grâce pure. Tout son être est tourné vers le ciel, dans une exultation pour toutes les merveilles qui se passent en elle et dans sa vie !

Marie est prophétesse ; elle dévoile au monde le ministère de Jésus à Cana, elle discerne le moment opportun, elle l’invite à manifester sa gloire.

Marie, c’est aussi la joie, elle se réjouit avec les hommes, elle est présente aux noces, elle n’oublie aucun détails pour que la fête soit parfaite. J’aime à l’imaginer danser à ce mariage, car tous ses gestes s’accordent parfaitement à ce qui est dans son cœur.

Ecce Homo

Marie c’est aussi la fidélité, la stabat mater, debout aux pieds de la Croix, quand tous les autres sont partis, le cœur transpercé d’un glaive, en contemplant l’atrocité du sort de la chair de sa chair, défigurée, humiliée, torturée... Il fallait le regard de Marie, ce regard d’immense tendresse, d’une folle espérance au pied de la Croix pour que tout l’amour de Jésus dans son sacrifice trouve un écho.

Et Marie est le silence, elle retient tout dans son cœur, elle accueille, elle est pure ouverture à Dieu. Elle ne passe pas son temps à se révolter de ce qui n’est pas, ou de ce qu’elle ne comprend pas, elle contemple, elle laisse les évènements trouver un chemin en elle.

Marie est mère de la sagesse, son silence n’est pas passivité, il est réceptivité. Elle nous montre le chemin de la croissance spirituelle, elle a dit « oui » pour porter Celui qui porte tout ; et pourtant il lui arrive d’être surprise, comme à l’occasion du recouvrement au temple, lorsque Jésus, à douze ans, échappe à son regard et à celui de Joseph. Mais chacun de ces moments, l’instruit, elle les reçoit et les garde dans son cœur. C’est parce qu’elle a médité tout cela dans le silence et dans l’amour qu’elle est capable de prophétiser à Cana.  […]

Mère de miséricorde Bradi Barth

Dieu ne s’incarne pas en femme, mais il demande à la femme, porte du ciel, d’être la médiatrice de se présence en l’Homme.

En Marie tout est réuni ; Verticale, Marie est tout entière reliée au ciel. Horizontale, sa mission est passée par la réalité de la chair.

Marie nous enseigne, qu’en Dieu tout a un sens, qu’Il transforme tout, pourvu que l’on espère en Lui. C’est parce qu’il y avait l’Espérance de la femme (Marie) que le salut est entré dans le monde."

 

                Claire de Saint Lager

La voie de l’amoureuse

Libérer le féminin, désir, intériorité, alliance

Claire de Saint Lager

01 juillet 2019

La liberté des vacances... et la rentrée !

Vacances

Les mois de juillet et août, mois d'été, sont pour beaucoup un temps de vacances, que nous espérons familiales pour vous. 

Notre site va aussi prendre son rythme de vacances, hormis le 15 août pour fêter Marie, notre mère du ciel.

Pour vous accompagner pendant ce temps nous vous proposons ces quelques mots du père Luc de Ravel, vicaire du secteur de Vincennes Saint Mandé : 

"Quel bonheur de pouvoir laisser de côté, pour quelques temps, agenda, réveil et devoirs ! Mais cet espace de liberté peut tourner au vinaigre parfois : « l’oisiveté est mère de tous les vices », disent les philosophes. Sans tomber très bas, ne pas savoir quel fruit tirer de ce temps risque d’engendrer frustration et énervements. Revenons à l’exhortation de saint Paul : « Vous, frères, vous avez été appelés à la liberté, que cette liberté ne soit pas un prétexte pour votre égoïsme; au contraire, mettez-vous, par amour, au service les uns des autres. » et si le meilleur moyen de profiter de mes vacances était finalement de prendre soin de ceux qui m’entourent ?

la_priere_gif

Rien de très révolutionnaire au fond, mais cette appel de St Paul peut nous aider à faire le bon choix sans faire grise mine.

Les bons plans ne sont pas toujours là où l’on croit !

Ce temps de vacances m’est donné, à moi d’en faire ce que je veux, mais ce n’est pas un temps où l’amour lui-même pourrait être mis entre parenthèse.

Au contraire, puisque c’est un temps de plus grande liberté, les vacances disent aussi un peu là où est notre cœur.

Alors réjouis-toi de chaque instant ainsi dépensé avec les autres, c’est cela des vacances réussies !"

 

Nous vous donnons rendez-vous à la rentrée pour les traditionnelles journées des associations dans chaque ville, pour la grande manifestation inter-associations contre la PMA sans Père et la GPA le dimanche 6 octobre

Marchons Enfants

et le mardi 15 octobre pour notre première soirée-débat avec le Nouveau Catholicisme Social.

 

DSE court

FRANCE FRACTURÉE, comment retisser le lien social ?

Notre société est en crise et nous avons un trésor, une boussole à proposer : la Doctrine Sociale de l'Eglise.

Nous avons invité Gérard Leclerc, éditorialiste à France Catholique et Radio Notre Dame et Joseph Thouvenel, vice président de la CFTC, pour nous aider à répondre à cette question. 

Conférence-débat mardi 15 octobre à 20h30 à la crypte de l'église Notre Dame de Vincennes, 82, rue Raymond du Temple., Vincennes. Contact : 07 83 21 31 80

 

Nouveau_catholicisme_social_2019_ultime

21 juin 2019

PRIER POUR SON CONJOINT

coeur-bitume-fracture-fissure-rupture

Prier pour son conjoint est sûrement d'une grande importance dans un mariage. Le secret d'un couple qui dure est peut être là , dans le regard priant et aimant pour son conjoint, chaque soir avant de s'endormir.

Si vous avez vraiment du mal, si prier pour l’autre vous irrite pour mille raisons plus ou moins valables, pourquoi ne feriez-vous pas confiance à cette prière d’un moine bénédictin, vicaire à Larchmont, près de New-York.

Elle semble être infaillible pour retrouver l’amour véritable dans le couple :  « J’ai du mal, Seigneur, à supporter ce « don reçu de toi » qu’est mon conjoint.

croix_couple

« Il était mon ami(e), mon (ma) bien-aimé(e). Aujourd’hui, il (elle) est comme mon (ma) meilleur(e) ennemi(e).
Ce n’est pas franchement la guerre, mais ce n’est pas la paix non plus.


Il (elle) est toujours là à bout portant, au salon, à table, dans le lit. Ses attitudes, ses tics, ses paroles révèlent pour la millième fois combien il (elle) m’agace. Il ne comprend pas que ce qu’il (elle) trouve insignifiant m’exaspère.
Comment le lui dire ?


Tu le peux, Seigneur, Toi qui habites son cœur.


Apaise aussi le mien car il me tarde que la situation change. Montre-moi ma part de responsabilité dans mes difficultés à aimer mon conjoint. Et si, en sachant vaincre l’amertume dans mon cœur, mon amour pour lui s’en trouvait grandi et renforcé ?


Connaître les attentes de mon conjoint est nécessaire pour que nous demeurions unis par le lien du mariage.
J’ai besoin que mon regard sur lui soit un regard de confiance et non plus de méfiance, un regard de pardon et non de soupçon, un regard de foi et non de désarroi.


Change mon cœur et celui de mon conjoint pour que nous puissions goûter le bonheur que Tu nous as promis.
Transforme mon cœur pour que je l’accueille à nouveau.


Viens bénir mon conjoint. »
Amen.

Posté par AFC94 à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 juin 2019

PENTECÔTE : Que sont les dons de l'Esprit-Saint ? 2/2

7-sept-dons-de-l-esprit

 

 

Poursuivons notre méditation sur les 7 dons de l'Esprit avec les catéchèses du Pape François en 2014.  

 

Rappel : Les 7 dons du Saint-Esprit sont: sagesse, intelligence, conseil, force, science, piété et crainte de Dieu.

 

 

 

LA FORCE  «  Je peux tout en Celui qui me donne la force » (Ph 4, 13).

Force

C’est un vrai secours ce don de la force, il nous rend plus forts, il nous libère aussi de nombreuses entraves.

L’Église resplendit du témoignage de très nombreux frères et sœurs qui n’ont pas hésité à donner leur vie, pour rester fidèles au Seigneur et à son Évangile. Aujourd’hui aussi, il ne manque pas de chrétiens qui, dans de très nombreux endroits du monde, continuent à célébrer et à témoigner de leur foi, avec une profonde conviction et sérénité, et qui résistent même lorsqu’ils savent que cela peut coûter un prix plus élevé. Il ne faut pas penser que le don de la force soit nécessaire uniquement dans certaines occasions ou dans des situations particulières. Ce don doit constituer la note de fond de notre être chrétien, dans l’ordinaire de notre vie quotidienne. Chaque jour de notre vie quotidienne, nous devons être forts, nous avons besoin de cette force, pour mener de l’avant notre vie, notre famille, notre foi. Le Seigneur donne la force, toujours, il ne nous la fait pas manquer. Le Seigneur ne nous met pas à l’épreuve au-delà de ce que nous pouvons supporter. Lui est toujours avec nous. « Je peux tout en celui qui me donne la force

Chers amis, parfois, nous pouvons être tentés de nous laisser gagner par la paresse ou pire, par le découragement, surtout face aux difficultés et aux épreuves de la vie. Dans ces cas-là, ne baissons pas les bras, invoquons l’Esprit Saint, pour qu’avec le don de la force, il puisse soulager notre cœur et communiquer une force nouvelle et de l’enthousiasme à notre vie.

Que le don de force vous aide à ne pas perdre courage dans les difficultés et vous donne joie et enthousiasme dans votre marche à la suite du Christ !

 

LA SCIENCE

Science

La science qui vient de l’Esprit Saint, toutefois, ne se limite pas à la connaissance humaine : c’est un don spécial, qui nous conduit à saisir, à travers la création, la grandeur et l’amour de Dieu et sa relation profonde avec chaque créature. Tel est le don de science qui nous fait voir cette beauté, louons donc Dieu, en lui rendant grâce de nous avoir donné tant de beauté. Et lorsque Dieu finit de créer l’homme, il ne dit pas : « Dieu vit que cela était bon », mais il dit que cela était « très bon » (v. 31). Aux yeux de Dieu, nous sommes la chose la plus belle, la plus grande, la meilleure de la création : les anges aussi sont au-dessous de nous, nous sommes plus que les anges, comme nous l’avons entendu dans le livre des Psaumes. Le Seigneur nous aime ! Nous devons lui rendre grâce pour cela. Le don de la science nous place en profonde harmonie avec le Créateur et nous fait participer à la limpidité de son regard et de son jugement. Et c’est dans cette perspective que nous réussissons à saisir dans l’homme et la femme le sommet de la création, comme accomplissement d’un dessein d’amour qui est imprimé en chacun de nous et qui nous fait reconnaître comme frères et sœurs.

Cela doit nous faire réfléchir et nous faire demander à l’Esprit Saint le don de la science pour bien comprendre que la création est le plus beau don de Dieu. Il a fait tant de bonnes choses pour la meilleure chose qu’est la personne humaine.

Je vous invite à contempler souvent la beauté de la création afin d’y découvrir la grandeur et l’amour de Dieu pour nous. Qu’il remplisse vos cœurs de reconnaissance et que cela vous encourage à accueillir sa volonté dans votre vie.

 

LA PIETE

Piete

Ce don ne signifie pas avoir compassion de quelqu’un, avoir pitié de son prochain, mais il indique notre appartenance à Dieu et notre lien profond avec Lui, un lien qui donne un sens à toute notre vie et qui nous maintient solides, en communion avec Lui, également dans les moments les plus difficiles et compliqués. La piété est donc synonyme d’un authentique esprit religieux, d’une proximité filiale avec Dieu, de cette capacité de le prier avec amour et simplicité qui est propre aux personnes humbles de cœur. Le don de la piété signifie être vraiment capables de se réjouir avec qui est dans la joie, de pleurer avec qui pleure, d’être proche de qui est seul ou angoissé, de corriger qui est dans l’erreur, de consoler qui est affligé, d’accueillir et de secourir qui est dans le besoin. Il existe un lien très étroit entre le don de la piété et la douceur. Le don de la piété que nous donne le Saint-Esprit nous rend doux, nous rend calmes, patients, en paix avec Dieu, au service des autres avec douceur.

Demandons au Seigneur que le don de son Esprit puisse vaincre notre crainte, nos incertitudes, également notre esprit inquiet, impatient, et qu’il puisse faire de nous des témoins joyeux de Dieu et de son amour, en adorant le Seigneur en vérité et également au service de notre prochain avec douceur et avec le sourire que le Saint-Esprit nous donne toujours dans la joie. Que le Saint-Esprit nous donne à tous ce don de piété.

À quelques jours de la Pentecôte, je vous invite à demander au Seigneur le don de son Esprit pour devenir des témoins joyeux de son amour.

 

LA CRAINTE

Crainte

Cela ne signifie pas avoir peur de Dieu : nous savons bien que Dieu est Père, et qu’il nous aime et veut notre salut, et qu’il pardonne, toujours ; c’est pourquoi il n’y a aucune raison d’avoir peur de Lui ! La crainte de Dieu, au contraire, est le don de l’Esprit qui nous rappelle combien nous sommes petits face à Dieu et à son amour et que notre bien réside dans l’abandon, avec humilité, avec respect et confiance, entre ses mains. Telle est la crainte de Dieu : l’abandon dans la bonté de notre Père qui nous aime tant. L’Esprit Saint nous fait sentir comme des enfants dans les bras de notre papa. Dans ce sens, alors, nous comprenons bien que la crainte de Dieu prend en nous la forme de la docilité, de la reconnaissance et de la louange, en emplissant notre cœur d’espérance.

Lorsque nous sommes envahis par la crainte de Dieu, alors nous sommes portés à suivre le Seigneur avec humilité, docilité et obéissance. Mais cela, non pas à travers une attitude résignée et passive, ou même de lamentation, mais avec l’émerveillement et la joie d’un fils qui se reconnaît servi et aimé par le Père. La crainte de Dieu, donc, ne fait pas de nous des chrétiens timides, soumis, mais engendre en nous courage et force ! C’est un don qui fait de nous des chrétiens convaincus, enthousiastes, qui ne sont pas soumis au Seigneur par peur, mais parce qu’ils sont émus et conquis par son amour ! Etre conquis par l’amour de Dieu ! Et cela est une belle chose. Se laisser conquérir par cet amour de papa, qui nous aime tant, qui nous aime de tout son cœur.

Demandons au Seigneur la grâce d’unir notre voix à celle des pauvres, pour accueillir le don de la crainte de Dieu et pouvoir nous reconnaître, avec eux, revêtus de la miséricorde et de l’amour de Dieu, qui est notre Père, notre papa. Ainsi soit-il.

Demandons à l’Esprit de Pentecôte de nous faire le don de la crainte de Dieu ! Qu’il nous donne de nous en remettre avec confiance et humilité entre les mains du Père. Que Dieu vous bénisse !

Fruits_Esprit

 

Si le chrétien cultive avec soin ces sept dons de l’Esprit Saint — qu’il reçoit lors de la Confirmation — alors il pourra en cueillir les douze fruits : la charité, la joie, la paix, la patience, la longanimité, la bonté, la bénignité, la mansuétude, la fidélité, la modestie, la continence et la chasteté.

De nouveau, nous remercions le diocèse d'Amiens pour ses superbes illustrations des dons de l'Esprit

 

09 juin 2019

PENTECÔTE : Que sont les dons de l'Esprit-Saint ? 1/2

7-sept-dons-de-l-esprit

Pour marquer ce jour de fête nous vous proposons une méditation sur les dons du Saint Esprit à partir des catéchèses du Pape François en 2014 :

L’Esprit lui-même est « le don de Dieu » par excellence (cf. Jn 4, 10), Il est un cadeau de Dieu, et à son tour Il communique à celui qui l’accueille divers dons spirituels. L’Église en identifie sept, un nombre qui symboliquement signifie plénitude, totalité; ce sont ceux que l’on apprend quand on se prépare au sacrement de la confirmation et que nous invoquons dans l’antique prière dite « Séquence au Saint-Esprit ». 

C’est le prophète Isaïe qui a donné le détail de ces dons plus de sept siècles avant l’épisode de la Pentecôte : « Un rameau sortira de la souche de Jessé, père de David, un rejeton jaillira de ses racines. Sur lui reposera l’esprit du Seigneur : esprit de sagesse et de discernement, esprit de conseil et de force, esprit de connaissance et de crainte du Seigneur » (Is 11,1-2). Six dons au total, mais le dernier a été subdivisé en deux : la piété et la crainte de Dieu. Sept dons pour finir qui, selon le Catéchisme de l’église catholique viennent « soutenir la vie morale des chrétiens » et sont des « dispositions permanentes qui rendent l’homme docile à suivre les impulsions de l’Esprit saint 

Les 7 dons du Saint-Esprit sont donc : sagesse, intelligence, conseil, force, science, piété et crainte de Dieu.

 

LA SAGESSE

Sagesse

Il ne s’agit pas simplement de la sagesse humaine, qui est le fruit de la connaissance et de l’expérience. La sagesse est ce que le Saint-Esprit accomplit en nous afin que nous voyions toutes les choses avec les yeux de Dieu. Quand nous sommes en communion avec le Seigneur, c’est comme si le Saint-Esprit transfigurait notre cœur et lui faisait percevoir toute sa chaleur et sa prédilection. Si nous écoutons le Saint-Esprit, Il nous enseigne cette voie de la sagesse, il nous offre la sagesse qui est de voir avec les yeux de Dieu, d’entendre avec les oreilles de Dieu, d’aimer avec le cœur de Dieu, de juger les choses avec le jugement de Dieu. Cela est la sagesse que nous offre le Saint-Esprit, et nous pouvons tous l’avoir. Seulement, nous devons la demander au Saint-Esprit.

Nous devons demander au Seigneur qu’il nous donne le Saint-Esprit et qu’il nous fasse le don de la sagesse, de cette sagesse de Dieu qui nous enseigne à regarder avec les yeux de Dieu, à sentir avec le cœur de Dieu, à parler avec les paroles de Dieu. Et ainsi, avec cette sagesse, allons de l’avant, construisons la famille, construisons l’Église, et nous nous sanctifions tous.

Demandons aujourd’hui la grâce de la sagesse. Et demandons-la à la Vierge, qui est le Siège de la sagesse, de ce don : qu’Elle nous donne cette grâce. Merci !

 

L’INTELLIGENCE  « Leurs esprits s’ouvrent et dans leur cœur se rallume l’espérance »  Lc 24, 13-27

 

intelligence

Il ne s’agit pas de l’intelligence humaine, de la capacité intellectuelle dont nous pouvons plus ou moins être pourvus. Il s’agit en revanche d’une grâce que seul l’Esprit Saint peut donner et qui suscite chez le chrétien la capacité d’aller au-delà de l’aspect extérieur de la réalité et scruter les profondeurs de la pensée de Dieu et de son dessein de salut. Ce don nous fait comprendre les choses comme Dieu les comprend, avec l’intelligence de Dieu. Parce que l’on peut comprendre une situation avec l’intelligence humaine, avec prudence, et cela va bien. Mais comprendre une situation en profondeur, comme Dieu la comprend, est l’effet de ce don. Et Jésus a voulu nous envoyer l’Esprit Saint afin que nous ayons ce don, afin que nous puissions tous comprendre les choses comme Dieu les comprend, avec l’intelligence de Dieu. C’est un beau cadeau que le Seigneur nous a fait à tous. C’est le don avec lequel l’Esprit Saint nous introduit dans l’intimité de Dieu et nous fait participer à son dessein d’amour qu’il a pour nous.

On peut lire l’Évangile et comprendre quelque chose, mais si nous lisons l’Évangile avec ce don de l’Esprit Saint, nous pouvons comprendre la profondeur des paroles de Dieu. Et cela est un grand don, un grand don que nous devons tous demander et demander ensemble : Seigneur, donne-nous le don de l’intelligence. C’est ce que fait l’Esprit Saint avec nous : il nous ouvre l’esprit, nous ouvre pour mieux comprendre, pour mieux comprendre les choses de Dieu, les choses humaines, les situations, toutes les choses. Le don de l’intelligence est important pour notre vie chrétienne.

Demandons au Seigneur, qu’il nous donne à tous ce don pour comprendre, comme Il comprend Lui, les choses qui arrivent et pour comprendre surtout, la Parole de Dieu dans l’Évangile.

Comme les disciples d’Emmaüs, laissons-nous enseigner par l’esprit d’intelligence pour que nous puissions reconnaître, dans les évènements de nos vies, le dessein de Dieu et de son amour.

 

LE CONSEIL « Je bénis Yahvé qui s’est fait mon conseil, et même la nuit, mon cœur m’instruit » Ps 16, 7

Conseil

Le conseil est donc le don par lequel l’Esprit Saint rend notre conscience capable de faire un choix concret en communion avec Dieu, selon la logique de Jésus et de son Évangile. De cette manière, l’Esprit nous fait grandir intérieurement, nous fait grandir positivement, nous fait grandir dans les communautés et nous aide à ne pas tomber en proie à l’égoïsme et à notre propre manière de voir les choses. Ainsi, l’Esprit nous aide à grandir et aussi à vivre en communauté. La condition essentielle pour conserver ce don est la prière.

La prière est très importante. Prier avec les prières que nous savons tous depuis notre enfance, mais aussi prier avec nos propres mots. Prier le Seigneur : “Seigneur, aide-moi, conseille-moi, que dois-je faire à présent ? ». Avec la prière nous faisons place afin que l’Esprit vienne et nous aide dans ce moment, nous conseille sur ce que tous nous devons faire. La prière ! Ne jamais oublier la prière. Jamais ! Personne, personne ne se rend compte quand nous prions dans le bus, dans la rue : nous prions en silence avec notre cœur. Profitons de ces moments pour prier, prier pour que l’Esprit nous donne le don du conseil.

Que l’Esprit puisse toujours donner cette certitude à notre cœur et nous combler ainsi de son réconfort et de sa paix !

Demandez toujours le don de conseil.

Remettons avec confiance toute notre vie entre les mains de Dieu, en particulier les choix que nous avons à faire dans les moments compliqués ou difficiles. Ecoutons dans la prière la voix du Seigneur qui nous conseille et nous conduit.

 

Merci au diocèse d'Amiens pour ses superbes illustrations des dons de l'Esprit

 

02 juin 2019

CINE-DEBAT AVEC LES AFC DE ST MAUR : DIEU N'EST PAS MORT

DIEU-N-EST-PAS-MORT- 3

Le professeur de philosophie Radisson, citant de nombreux grands auteurs, demande à ses étudiants d’attester par écrit que Dieu est mort. L’un d’entre eux, Josh, s’y refuse. Son professeur le met alors au défi de prouver le contraire à lui et à ses camarades. Un défi qui ne sera pas sans conséquence. 
Ce film est  une réflexion intéressante et concrète mais aussi un moment de loisir grâce à son suspense et à ses personnages symboliques et attachants.
Dieu n’est pas mort peut froisser le spectateur. Conçu en premier lieu par des américains pour des américains, la mentalité qu’il développe peut sembler lointaine pour des européens. C’est aussi son point fort. En sortant le spectateur de ses repères, il lui permet d’envisager de nouveaux points de vue sur la question de Dieu, et donc lancer un débat.
De multiples questions sont par ailleurs soulevées au cours de l’histoire, tels la souffrance, l’amour vrai, la conscience morale, la réussite… et pourront parfaitement animer une réflexion sur le sens de la vie.


Séance : mardi 18 juin 2019 à 20h30  
Questions ET débats en fin de séance avec le Père Jérôme Gavois.
Maison paroissiale Notre-Dame du Rosaire (salle du sous-sol). 
11 avenue Joffre 94100 Saint-Maur." 

Posté par AFC94 à 21:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,