Le baiser de Rodin

La recette du Pape François pour prendre soin de notre famille, et d'abord de notre mariage ... au quotidien !

Prendre soin les uns des autres, c'est aussi la première partie de la devise de notre synode diocésain, notre synode qui doit commencer en famille, dans nos familles, dans notre propre famille, dans notre mariage !

Tout est dit !

 

"Je veux vous dire une autre chose, sans doute la plus importante: je vous encourage à prendre soin de votre mariage et de vos enfants. Prendre soin, ne pas négliger : jouer avec les enfants, ses enfants. Le mariage est comme une plante. Ce n’est pas comme une armoire, que l’on place là, dans la chambre, et qu’il suffit de dépoussiérer de temps à autre. Une plante est vivante, elle doit être soignée chaque jour : il faut voir comment elle va, l’arroser, et ainsi de suite. Le mariage est une réalité vivante : la vie de couple ne doit jamais être prise pour une chose acquise, dans aucune des phases du parcours d’une famille. Rappelons-nous que le don le plus précieux pour les enfants ne sont pas les objets, mais l’amour des parents. Et je n’entends pas seulement l’amour des parents envers leurs enfants, mais précisément l’amour des parents entre eux, à savoir la relation conjugale. Cela vous fait tant de bien à vous, mais aussi à vos enfants ! Ne négligez pas la famille !

Jouer avec ses enfants

Ainsi, avant toute chose, cultiver la « plante » du mariage, que vous êtes vous, les époux, et dans le même temps soigner la relation avec vos enfants, là aussi, en misant davantage sur la relation humaine que sur les objets. Parler avec les enfants, les écouter, leur demander ce qu’ils pensent. Ce dialogue entre les parents et les enfants fait tant de bien ! Il fait grandir les enfants en maturité. Orientons-nous vers la miséricorde, dans les relations quotidiennes, entre mari et femme, entre parents et enfants, entre frères et sœurs;

Grands parents

et prenons soin des grands-parents: les grands-parents sont si importants au sein de la famille. Les grands- parents détiennent la mémoire, ils ont la sagesse. Ne pas laisser les grands-parents à l’écart ! Ils sont très importants. Une jeune femme me disait qu’elle a un enfant de 7 ans, et sa grand-mère de quatre-vingt-dix ans vit avec elle : cette dernière ne va pas très bien et on lui a conseillé de la placer dans une maison de retraite. Et cette femme sage, qui n’a pas étudié à l’université, a répondu à ceux qui lui conseillait de placer sa grand-mère en maison de retraite : « Non ! Je veux que mon fils grandisse à côté de sa grand-mère ! ». Elle savait le bien que les grands-parents font à leurs petits-enfants. Préserver la paix dans la famille : l’on se dispute dans la famille, nous le savons tous.

Mariage difficultés

Mais lorsque dans un mariage on ne se dispute pas, cela semble anormal. L’important est que l’on ne termine pas la journée sans faire la paix. Des frères qui ne se disputent pas ? Mais, toujours ! Mais il faut faire la paix. Et vous, parents, quand vos enfants se sont disputés, avant d’aller se coucher, dites-leur : « Faites la paix, donnez-vous la main, embrassez-vous ». Il faut apprendre cette sagesse de faire la paix. Avez-vous fait la guerre durant la journée ? Cette guerre est-elle encore chaude ? Ne la laissez pas devenir froide : car la « guerre froide » du jour d’après est plus dangereuse que la « guerre chaude ». Avez-vous compris ? Faire la paix le soir, toujours !

OMGd

Le jubilé doit être vécu aussi dans l’église domestique, pas uniquement dans les grands événements !

Au contraire, le Seigneur aime ceux qui pratiquent la miséricorde dans les circonstances ordinaires.

C’est cela que je veux vous souhaiter : de faire l’expérience de la joie de la miséricorde, en commençant par votre famille."

 

Pape François

Noël 2015