Equipe sur internet

Que vous ayez déjà participé à cette équipe ou non, vous êtes tous les bienvenus.

Que vous soyez à l'aise dans l’Église ou qu'elle vous déçoive, que vous soyez un membre actif de l’Église ou que vous la refusiez,…

Que vous ayez la foi, que vous soyez en recherche ou que vous refusiez Dieu…

Nous serions heureux si vous acceptiez de prendre quelques instants de votre temps pour lire ce message et y répondre.

 

Deuxième étape : L'Eglise du service et du partage

Si nous essayons de partager sur internet pour le synode de l’Église de Créteil, c'est que l’Église compte pour nous. Nous en connaissons les faiblesses, parfois elle nous blesse ou nous choque, mais nous l'aimons comme notre mère, car elle nous a éveillé au sens de la vraie vie.

Nous pensons alors aux paroles du Pape François dans son encyclique « La joie de l'Evangile »

 

image_preview

« Être Église c’est être Peuple de Dieu, en accord avec le grand projet d’amour du Père. Cela appelle à être le ferment de Dieu au sein de l’humanité. Cela veut dire annoncer et porter le salut de Dieu dans notre monde, qui souvent se perd, a besoin de réponses qui donnent courage et espérance, ainsi qu’une nouvelle vigueur dans la marche. L’Église doit être le lieu de la miséricorde gratuite, où tout le monde peut se sentir accueilli, aimé, pardonné et encouragé à vivre selon la bonne vie de l’Évangile. » § 114

 

  

D'ACCORD, PAS D'ACCORD AVEC CES PAROLES ?

 

Lavement des pieds par Arcabas

Maintenant, lisons et partageons sur la Parole de Dieu :

« Quand Il leur eut lavé les pieds, Il reprit son vêtement, se remit à table et leur dit : « Comprenez-vous ce que je viens de faire pour vous ?

Vous m’appelez “Maître” et “Seigneur”, et vous avez raison, car vraiment je le suis.

Si donc moi, le Seigneur et le Maître, je vous ai lavé les pieds, vous aussi, vous devez vous laver les pieds les uns aux autres.

C’est un exemple que je vous ai donné afin que vous fassiez, vous aussi, comme j’ai fait pour vous.

Amen, amen, je vous le dis : un serviteur n’est pas plus grand que son maître, ni un envoyé plus grand que celui qui l’envoie.

Sachant cela, heureux êtes-vous, si vous le faites. » (Evangile de Jésus-Christ selon Saint Jean, 13, 12-17)

Ce bonheur proposé par Jésus, qu'en pensez-vous ?

 

 

D'ACCORD, PAS D'ACCORD ?

 

facebook

Réflexion des équipiers sur internet

Laurinda : l'Eglise est un endroit où on est bien accueillis, où on aime être et se retrouver. on y sent l'Amour du Christ. et c'est cet amour qui nous fait vivre et que nous devons partager.

 Laurinda : Jésus nous fait comprendre que bien qu'Il soit le Christ, Il est notre serviteur et que de notre côté, nous devons aussi "savoir nous rabaisser" : être à l'écoute des autres, les aider. Nous sommes tous égaux devant Dieu et devons l'être les uns envers les autres.

 Chantal : Je pense sincèrement que dans notre monde si chaotique, si dur, si angoissant pour certains, l'Eglise est le lieu où peut se vivre la miséricorde gratuite, comme le dit le Pape François. C'est peut être pour cette raison qu'elle est autant attaquée aujourd'hui et que, plus que jamais, les chrétiens sont massacrés en haine du Christ, en particulier en Orient. Comme notre frère et notre maître le Christ.

 CDL : "Accepter de laver les pieds des autres, s'humilier devant eux, c'est dur, mais être assez humble pour accepter de se laisser laver les pieds est aussi très dur. Nous n'aimons pas avoir besoin des autres."

Rita SB : "Dieu est L'amour et il nous aime. L'amour qui est en nous et que nous partageons ..."

Jennifer H :" Donner l 'amour qu on a reçu"

Iris P : "Une autre béatitude : le service "heureux êtes-vous, si vous le faites".

 

Vous aussi vous pouvez faire vos commentaires sur ces textes, soit directement sur notre page Facebook, soit dans les commentaires de cet article.

 

Continuons notre partage pour cette deuxième étape. : L’ÉGLISE DU SERVICE ET DU PARTAGE
Nous avons essayé de réfléchir sur l'Evangile du lavement des pieds selon Saint Jean.
Prenons maintenant le temps de lire le texte de la multiplication des pains que nous rapporte Saint Luc

 

5 pains et 2 poissons bis

« Le jour commençait à baisser. Alors les Douze s’approchèrent de lui et lui dirent : « Renvoie cette foule : qu’ils aillent dans les villages et les campagnes des environs afin d’y loger et de trouver des vivres ; ici nous sommes dans un endroit désert. »

Mais Il leur dit : « Donnez-leur vous-mêmes à manger. » Ils répondirent : « Nous n’avons pas plus de cinq pains et deux poissons. À moins peut-être d’aller nous-mêmes acheter de la nourriture pour tout ce peuple. »

Il y avait environ cinq mille hommes. Jésus dit à ses disciples : « Faites-les asseoir par groupes de cinquante environ. »

Ils exécutèrent cette demande et firent asseoir tout le monde.

Jésus prit les cinq pains et les deux poissons, et, levant les yeux au ciel, Il prononça la bénédiction sur eux, les rompit et les donna à ses disciples pour qu’ils les distribuent à la foule.

Ils mangèrent et ils furent tous rassasiés ; puis on ramassa les morceaux qui leur restaient : cela faisait douze paniers. »

 

Comment ce texte nous fait-il mieux découvrir l'Eglise comme la communauté qui prend soin de nous et où l'on apprend à prendre soin les uns des autres ?
Comment comprenons-nous cette phrase du pape François ?


"L’Église doit être le lieu de la miséricorde gratuite, où tout le monde peut se sentir accueilli, aimé, pardonné et encouragé à vivre selon la bonne vie de l’Évangile. »

 

 Réflexions des équipiers :

 

CDL : Cet évangile me rappelle que tous les jours l'Eglise nous offre le Pain de Vie et le Pain de la Parole. Tous les jours nous pouvons recevoir

Concélébration à Masada en Terre Sainte

le Christ à la messe. Tous les jours, nous pouvons ouvrir notre Bible et nous nourrir de sa Parole. Mais sommes-nous conscients de cette richesse ? En profitons-nous vraiment ? Et que faisons-nous pour la faire connaître aux autres qui l'ignorent ? Nous ne ferons jamais assez pour rendre ce que nous avons reçu et continuons de recevoir.

Anne : Au coeur de ce texte, il y a la notion de servir. On devient grand quand on a la simplicité de se mettre gratuitement à disposition de l'autre

Grand à comprendre plutôt comme "saint" ..... devenir saint, vocation de tout baptisé...

 

Anne : Je suis entièrement d'accord avec le Pape François. mais c'est tellement difficile d'accueillir les autres et de s'ouvrir à tout le monde !

Chantal : C'est bien la preuve que nous sommes loin d'être des saints et qu'il y a encore du boulot ! C'est sûr qu'on est plus à l'aise avec ceux qui nous ressemblent et que nous connaissons déjà ! C'est plus rassurant que les périphéries !

Anne : Oui et dès fois on veut bien accueillir et on est maladroit !

Inès : Ce n'est pas un hasard s'ils ont mis ces deux textes dans la même étape. Le Pain partagé (eucharistie) et le service (une autre "béatitude" rappelez-vous, "heureux sont ceux qui servent") sont les deux temps forts de ces deux textes.

Anne : Oui ! La grâce reçue dans le service !

Laurinda : Pour moi, ce texte veut dire aussi qu'il faut croire au Christ. qu'il est capable de tout pour nous.

il n'y a pas un endroit ou l'on se sente mieux que l'Eglise. On s'y rassemble, le Christ y est parmi nous. on y écoute l'Evangile, on y prie, on y communie, on y chante, on y retrouve des gens qu'on connait ou des "nouveaux"

Continuons notre partage pour cette deuxième étape. : L’ÉGLISE DU SERVICE ET DU PARTAGE


Prenons maintenant quelques instants de silence pour porter nos échanges dans la prière.


Nous avons essayé de réfléchir sur l'Evangile du lavement des pieds selon Saint Jean. Puis sur le texte de la multiplication des pains que nous rapporte Saint Luc :

Nous avons échangé sur comment mieux découvrir l'Eglise comme la communauté qui prend soin de nous et où l'on apprend à prendre soin les uns des autres ?


Nous avons mis en commun nos pensées sur une phrase du pape François : "L’Église doit être le lieu de la miséricorde gratuite, où tout le monde peut se sentir accueilli, aimé, pardonné et encouragé à vivre selon la bonne vie de l’Évangile. »

mains en prière

 

Rendons-grâce pour la manière dont l’Église a été pour nous ce lieu de la Miséricorde.

 

 

 


Donnons les prénoms des personnes pour lesquelles nous voulons PRIER :
Dans le silence de nos cœurs présentons-les à Dieu.

candles-141892_1920

 


Redisons-nous que, ces personnes, Dieu les a aimées avant nous, Dieu les chérit. Peut-être les a-t-Il mises sur notre chemin pour que nous en prenions soin pour Lui.

 

Réflexions des équipiers :

Chantal : Ceux pour qui je prie en premier sont les miens, mon mari, mes enfants et mes petits enfants. Puis je confie au Seigneur les prêtres qui nous entourent et nous donnent la Parole de Dieu et ses sacrements. Enfin, je confie au Seigneur les "ministères" qu'Il a bien voulu me confier : Les AFC et La Manif Pour Tous. Je les confie tous à Dieu et en même temps je rends grâce au Seigneur de me les avoir envoyés.

CDL : Seigneur, ceux que Tu aimes et que Tu as placé près de moi, souffrent : C et C pleurent les enfants qui n'arrivent pas, F et A ont un fils handicapé, A a fui son pays pour pouvoir vivre sa foi et il sait les siens martyrisés...

Laurinda : Je souhaiterai prier pour tous les Chrétiens d'Orient et toutes ces personnes qui fuient leur pays. Que le Seigneur les guide, les accompagne et les protège.

Chantal : Seigneur, Tu mas entourée de ta grâce quand j'étais dans la maladie, Tu m'as permis de recevoir, avec mon mari, ton sacrement des malades, Tu m'a entourée d'amour et d'amitié dans la douleur, loué sois-Tu pour tant de grâces !

INSOLITE :

Mardi 28 avril notre équipe synodale été mentionnée par Créteil actualité 2.0 le quotidien Cristolien d'informations locales et du Val de Marne avec un lien vers le site des AFdu94 qui rapporte tous nos échanges : http://paper.li/f-1430097706...

 

confiance